À venir

Samedi 1er Octobre 2022

réservation par mail uniquement
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Récital de chant
Jacques Belobo

Après avoir étudié le chant au Conservatoire de Nice puis au CNSM de Paris, Jacques-Greg Belobo devient membre de la troupe du Semperoper de Dresde entre 2003 et 2011.

Invité régulier des maisons d’opéras, il travaille avec des chefs tels que Zubin Metha, James Levine, Myung-Whun Chung, ou Fabio Luisi. Ses rôles comprennent : Figaro (Le Nozze di Figaro), Banco (Macbeth), Escamillo (Carmen), Biterolf (Tannhäuser) et Don Basilio (Il Barbiere di Siviglia) au Semperoper, Angelotti (Tosca) à Nice, Escamillo au Volksoper de Vienne.

En janvier 2015 il chante Le Roi/Le Chancelier (Cinq-Mars) de Gounod au Théâtre an der Wien et à l’Opéra Royal de Versailles où il a également chanté en mai dans Uthal de Méhul. Deux mois plus tard, il chante dans un concert aux cotés d’Inva Mula dans un programme Bizet à la Philharmonie de Paris sous la direction de Jean-Claude Casadesus.

En juillet 2018, il participe au grand concert organisé au Bolshoi de Moscou par la FIFA à l’occasion de la Coupe du Monde, durant lequel il interprète l’air du « Veau d’or » extrait du Faust de Gounod.

Il chante également le rôle de Nourabad (Les Pêcheurs de perles) à l’Opéra de Toulon en décembre 2019.

Tout récemment, il incarne Don Basilio (Il Barbiere di Siviglia) l’Opéra de Montpellier.

Parmi ses projets, citons notamment le Moine (Don Carlo) à l’Opéra de Marseille, Ramfis (Aida) à Montpellier ainsi que le Vieillard hébreux (Samson et Dalila) à l’Opéra d’Avignon.

 

Vidéos Jacques Belobo


 

Samedi 29 Octobre 2022

réservation par mail uniquement
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
à suivre également à distance, un lien zoom sera communiqué prochainement

 Rencontre autour de l'écrit bref

Le Récit-page

Qu'est-ce que c'est ?

Comme son nom l'indique il s'agit de l'écrit littéraire qui obéit à la contrainte de la page unique

Moins soucieux de séquence que de fulgurance, et devant composer avec l'absence de trame et d'intrigue, voire même d'anecdote, le récit-page tire ses ressources moins de la narration que du langage lui-même et de ses facultés qui combinent le suggéré, le suggestif, l'évocateur, mais aussi le détournement, l'inversion, le paradoxal.

Ni résumé ni raccourci, rien dans le récit-page ne demande expansion ou développement ; car, lorsqu'il est accompli, il exhibe la rondeur d'un petit monde bien achevé, gravitant autour d'une esthétique littéraire propre qui ne tolère aucune économie en matière de qualité et d'effort d'écriture.

 Ada Teller, éditrice, exposera cette aventure éditoriale née en 2013 qui engage des écrivains nouveaux ou consacrés et qui est régulièrement accueillie dans des colloques universitaires à Paris et en province.

Lecture de textes par Gérard Mazzuchelli

Intermèdes au piano par Philippe Reymond

A cette occasion seront mis à l'honneur des textes de l'auteur nîmois
  Michel Castanier


 


 Prochainement d'autres évènements ...